Masshiro Ni :: aux racines d’un viral flocon japonais

〈 Je suis en retard sur tout — pardon, pardon, sumimasen ! 〉

Le volume #1 du Seppenko Monogatari est paru — excentriquement, comme de juste, après le volume #3.
Etant responsable, cette fois, également de la couverture (c’est ma seconde, yipi-yey !) je salue avec un franc sourire tous ceux qui m’en ont dit le-plus-grand-bien. Elle est aussi joli en ‘vrai’, ce qui ne gâche rien.

Enjoy !

couve_Masshiro-sm

 

Masshiro Ni 《In Perfect White / en blanc intégral》, sextuor japonais

 

” Au début il y avait eu, nous dit-on, la lueur d’yeux anciens entre les feuilles, la trace d’un wakizashi, et la longue marche d’un rōnin pourchassé par l’hiver. Puis le fil droit, génération après génération, de bushis, de poètes, de forgerons de sabres et de céramistes, de duellistes toujours : les Izôkage, la lignée des ‘enfants de Seppen’, âmes doubles éternellement traquées par une antique vindicte. Il faut suivre le conte des Seppenko depuis le début, étranger, pour comprendre. Pour démêler le faisceau d’énigmes qui constitue cette fresque de sang et de flocons, d’hier à aujourd’hui, de Kyoto à Frontier.

Derrière les contes d’encres et de neige, derrière la pluie du Grid, derrière ces âmes morcelées qui toujours se retrouvent ; strate après strate, comme les plis d’un éventail… ce n’est pas sans raison que nous sommes les racines et le bouclier de notre pays. Et avant le ‘pourquoi’, voici le ‘comment’ : ma famille sait tout du prix à payer pour être, et demeurer, extraordinaire.”

Au carrefour de la Fantasy mythique, de la Fantasy urbaine, et du Cyberpunk, Léa Silhol rassemble les tableaux épars de sa saga japonaise (1999-2019).

Masshiro Ni constitue le premier chant du Seppenko Monogatari dont le second volume, (Hanami Sonata) et le troisième (Rōmaji Horizon), sont déjà parus.

 

couve_masshiro_ni.indd

 

#

Sommaire :

1/ “Différentes Couleurs (Cinq prières japonaises)” – nouvelle(s)
2 / “La Loi du Flocon” – nouvelle
3/ “Gold (Chant du filigrane de la fracture, sur la vague d’un Kintsugi)” – novella
4/ “Honne Cantata” – novella
5 / “Macula Lutéa” – nouvelle / remix
6 / “Black Ice” – nouvelle / remix

#

Impression en couleurs
196 pages.
édition brochée (17 x 22 cm)
ISBN 9791094902158
Seppenko Monogatari #1 (sur 6 à 7, dont 3 déjà parus)
Photographie originale & design de couverture de Léa Silhol
Illustrations intérieures de Léa Silhol et Dorian Machecourt
2 mai 2019 – Nitchevo Factory éd.
Distribution librairie : La Sodis.

Advertisements

Avant l’Hiver…

Paru ::

Avant l’Hiver, architectonique des Clartés (roman en lambeaux)

Par Léa Silhol, sous une (nouvelle) couverture de Dorian Machecourt

avant_hiver-1ere dc

« Le visage des Cours est complexe.
Sans ‘histoire écrite’ et tissé de secrets, de rites, de complots. Un lacis d’obligations contraires, de nasses, de pièges ; où le mensonge est une arme, et le mystère un bouclier.
Derrière son énigme, le Peuple de Féerie cache un cœur trouble, qu’il n’a cure de rendre intelligible. Au contraire. Ici, toujours, les routes servent davantage à perdre qu’à guider.
C’est déjà, en soi, un défi que de décrypter nos voies. Mais le seul fait d’entreprendre ce que nous avons entrepris est, aussi, faire œuvre interdite.
Certains nous la reprocheront, même parmi ceux qui, comme nous, ont choisi la voie de Seuil. On ne prend pas le risque de dévoiler les enchantements de Tir-na-nOg ou de Dorcha sans en payer le prix. Mais au-delà de nos voiles, de nos ruses, de nos cruautés… nous devons enfin savoir, oui, comme le disait Elzeriad, “ce qu’il en est, au final, de notre monde”.
La Féerie est un piège. Un piège, Morgana, y compris pour nous. À la fin, même cela, ou surtout cela, devra être renoncé, et dissous.»

K.

Léa Silhol, cartographe émérite ès ‘envers du monde’ accompagne l’écrivaine Elisabeth Massal dans le labyrinthe d’une bibliothèque d’ombres et de murmures ; pour déchiffrer au spectrographe et au scalpel les carnets interdits de la ‘Trame’.

Ce premier Vertige s’exerce à démêler, aux côtés du barde Kelis, les écheveaux des Cours de Vertigen, des jours d’Aana aux batailles pour Érin, de la Chute de Tréaga aux pactes de Dorcha, jusqu’au bris des royaumes fae, et la venue des temps de Seuil, tels que relatés dans les romans La Sève et le Givre et La Glace et la Nuit.

 

couve_avant_hiver-sm

 

324 pages.
édition brochée (17 x 22 cm)
ISBN 9791094902127
3 juillet 2018 – Nitchevo Factory éd.

Notes de l’éditeur : Cette édition comporte le corpus complet des fictions de l’édition originale de 2008 (à l’exception de l’article / posface “Imbedded with the Snow Queen”). Elle ne comporte pas non plus les photographies d’origine.
En lieu et place ont été inclus un lexique des personnages / lieux / concepts présents dans le volume (comme cela avait été précédemment le cas pour La Sève et le Givre et La Glace et la Nuit : Nigredo) ainsi qu’une bibliographie architecturée de l’ensemble Vertigen.

Le lecteur retrouvera les nombreux paratextes dans l’édition collector, à paraître plus tard cette année. Celle-ci comportera également les photographies, imprimées en couleur.

Avant l’Hiver initie le programme de réédition du cycle complet de Vertigen chez Nitchevo Factory, qui inclura tant les volumes précédemment parus que les inédits.

 

Ah-recep

 

“Ça, c’est fait”… à ma grande et intense satisfaction !

Sacra

:: Parus ::

SACRA, Parfums d’Isenne & d’Ailleurs

opus I / Aucun coeur inhumain /// opus II / Nulle âme invincible

 

:: One ::

SACRA, Parfums d'Isenne et d'Ailleurs - opus I - "Aucun coeur inhumain" // par Léa Silhol, couverture de Dorian Machecourt.

SACRA, Parfums d’Isenne et d’Ailleurs – opus I – “Aucun coeur inhumain” // par Léa Silhol, couverture de Dorian Machecourt.

 

Ex-stasis… L’extase… l’ivresse, le ravissement, l’intoxication d’un instant ou d’une ère…
Encapsulée dans le rituel, la forme, et les parfums du monde…
Dans les sens… dans l’encens…

Au travers d’une boîte de palissandre que les écrivains se transmettent secrètement depuis des siècles ~ des calligraphies du roi des Djinn, même sur un parchemin frauduleux, et de la dialectique des céramistes Satsuma dans le salon de Klimt ~ des bouquets de fleurs blanches envoyées par un père à sa fille, et des visages du Green Man dans des bois interdits ~ des voiles des navires qui filent vers le port, enflées par les chants des passagers, et de la voix de tous ceux que — aimés jadis — nous pensions avoir perdus pour toujours.
D’un bout à l’autre des horizons et hors des cartes, sur le fil d’une errance rythmée du pas des voyageurs inlassables, et des esprits affamés de splendeur, les traces des mortels et immortels se doublent, se croisent, se frôlent…
Au centre du compas, la cité légendaire d’Isenne, carrefour hybride entre l’Orient et l’Occident, hantée de fantômes, de rumeurs, de contes et de codes ; dépliant ses mystères autour du Labyrinthe des verriers. Marché gobelin où l’art et la démesure s’échangent, s’offrent, s’achètent et se perdent, entre les ombres vibrantes d’Irshem et les esquisses de Venise…

Léa Silhol, architecte des univers croisés de Vertigen, Frontier et Isenne, scalde des astérismes et des carrefours, déclare solennellement que Sacra constitue, plus encore que les prismatiques Avant l’Hiver et Fo/véa, la rose des vents de sa Trame, et que le lecteur ne s’aventurera dans le dédale de Manta qu’à ses risques et périls.

— Première séquence, en six nouvelles et deux novellas —

300 pages – couverture & illustrations intérieures de Dorian Machecourt –
Parution : 23/02/2016 – Nitchevo Factory – 9791094902035

 

:: Two ::

SACRA, Parfums d'Isenne et d'Ailleurs - opus II - "Nulle Âme invincible" // par Léa Silhol, couverture de Dorian Machecourt.

SACRA, Parfums d’Isenne et d’Ailleurs – opus II – “Nulle Âme invincible” // par Léa Silhol, couverture de Dorian Machecourt.

 

Une fois encore, les lignes des fils tendus se croisent, et les quêteurs de secrets se rassemblent, cherchant le chemin vers les codes, rites et fragrances du grand carrefour du monde, et ce qu’il reste de la splendeur…
Autour… de la lueur d’une lampe noire dans une boutique d’antiquités de Kensington ~ des cérémonies initiatiques des adeptes de Morphée, et des songes de braise des Khazars ~ du pas des Nephilim sur la route des âges, et des formules de la vacuité et du détachement, sous l’ombre des statues du Gandhara ~ de l’écho du rire d’Angharad sur les murs des palazzi lagunaires, et du café embaumé d’épices d’un Lucifer mécréant ~ de la couleur envoûtante des érables à Kyoto, au miroir coupant de retrouvailles dans les rues de New York… Dans le souffle brûlant des athanors d’Isenne, les vapeurs des braseros oneiroi, et le parfum du bois d’Agar des cérémonies de Kodo japonaises, le diagramme mouvant du Sacré se dessine et s’efface, une nouvelle fois…

Il ne restera de ces trajectoires de feu, à la fin, que l’empreinte de pas de foudre dans les braises, le sable coruscant et la cendre, et la fumée tenace d’un millier de parfums répandus.

Sous l’égide des Muses et le claquement des bannières du Jinnistan dans les vents de Qâf, par les Sceaux qui convoquent les Déchus et les dieux exilés ; au calame persan, au couteau de peintre, et au plomb des vitraillistes, Léa Silhol, architecte des univers croisés de Vertigen, Frontier et Isenne, conclut le tissage d’une rose des vents en forme de piège à rêves, passionné, viscéral et intransigeant, à l’image des âmes démesurées qu’elle ne se lasse jamais de dépeindre

— Deuxième séquence, en cinq nouvelles et deux novellas —

336 pages – couverture & illustrations intérieures de Dorian Machecourt –
Parution : 19/04/2016 – Nitchevo Factory – 9791094902042

Contes de la Tisseuse – deux nouvelles robes et etc.

En ce beau 4 septembre, la version collector / deluxe / augmentée de mes chers vieux “Contes de la Tisseuse” sortit du bois (de fées).

Léa Silhol + Dorian Machecourt : "Contes de la Tisseuse, suivi de Voix de Fées"

Léa Silhol + Dorian Machecourt : “Contes de la Tisseuse, suivi de Voix de Fées”.

 

Il s’agit d’une édition reliée (hardcover), sous jaquette, totalement-et-merveilleusement illustrée en couleurs.

Cette version des Contes est suivie d’un petit ensemble de textes inédits, intitulé “Voix de Fées”.

Plus haut :  la couverture de l’animal, et voici la même plein cadre (dépliée).

 

 

Lea Silhol + Dorian Machecourt : "Contes de la Tisseuse, suivi de "Voix de Fées"

Léa Silhol + Dorian Machecourt : “Contes de la Tisseuse, suivi de “Voix de Fées”

Les planches (pleine page) sont des illustrations inédites de Dorian Machecourt spécialement concoctées pour cette édition.

 

Dorian Machecourt - illustrations pour "Contes de la Tisseuse" de Léa Silhol

Dorian Machecourt – illustrations pour “Contes de la Tisseuse” de Léa Silhol

 

 

Déjà commandable chez l’imprimeur / diffuseur
Et très bientôt @ Amazon et autres librairies online. Mais cet ouvrage, ainsi que le précédent, les “Contes de la Tisseuse” édit 2015 peut aussi être commandé par les libraires (via la Sodis).

Lea Silhol "Contes de la Tisseuse"

“Contes de la Tisseuse” – Léa Silhol, cover art by Dorian Machecourt, Nitchevo Factory, 2015

 

 

Autres infos, papotes, etc. sur ma page @ Goodreads & on en parle, comme d’habitude, sur Twitter et Facebook.

À vous revoir, nobles messieurs et gentes dames (mais les rascals et les freaks tout autant !).

LS/.

 

“Contes de la Tisseuse” v. 2015

Lea Silhol "Contes de la Tisseuse"

“Contes de la Tisseuse” – Léa Silhol, cover art by Dorian Machecourt, Nitchevo Factory, 2015

 

 

Et parce que bien sûr je suis en retard sur tout… (et préfère écrire des livres que de rédiger des blogs ?) …

Sortie le 15 avril, la réédition de mon premier recueil, les Contes de la Tisseuse, en grand format, et sous une nouvelle couverture originale de Dorian Machecourt.

A été ajouté au corpus d’origine une bibliographie complète (+ ou moins !) de mes crimes, tous médias confondus.

On peut trouver / se procurer ce petit monstre chez “son libraire habituel” (sur commande, fort probablement) et via :

ChapitreAmazon  — DecitreBoD (etc. etc.)

 

 

***

En chantier :  la version ‘deluxe’ / augmentée / sous reliure hardback (rigide, donc)…

Enjoy the ride!