Hello, goodbye…

Hangul Express PB 1

Au terme d’un marathon d’ampleur cosmique, l’année 2019 se referma sur un objectif atteint, et… largement dépassé : la parution du second opus de Gridlock Coda (sous ensemble de mon cycle japonais, le Seppenko Monogatari).

Here comes…
HANGUL EXPRESS

Mon (bien-aimé) Hangul Express , qui constitue le 4e volume du Seppenko M. et le second volet de Gridlock Coda, est sorti sous une double présentation / eux versions différentes ; ceci étant dû à son exceptionnelle longueur (un million de signes et des brouettes).

Voyons cela de plus près :

 

Option 1 ::

En deux volumes brochés /paperback

Ceci pour éviter la défcouve_hangul_express_part II.inddormation des sacs et  les tendinites du poignet.

( = voir ici pour les petits résumés et diverses spécificités techniques…)

Tous deux présentés sous une couverture (en deux variantes) de l’usual supect Mad Youri.
– aka “édition.s régulières / regular”.

Le second comprend, en bonus,  le “glossaire des runners” (version à peine étendue du Grid-On reçu par les gagnants d’un certain concours).
Cet appendice, on le notera, est par ailleurs absent de la version que nous allons immédiatement évoquer, qui aurait été sans cela trop lourde (elle toque déja 640 pages) et totalement inabordable.

 

Option 2 ::

Et… (donc) : en un seul volume relié / illustré en couleurs etc etc, sous des prestations de dingue et un poids pas-plume d’1 kg 6

– aka “édition collector pour haltérophiles”.
Voir ici pour les détails techs.

Hangul_Express HB-sm

Version collector – couverture & illustrations intérieures de LS

 

 

Ce fut un trimestre très productif, très complexe, très gratifiant (car venir à bout d’une mission impossible l’est toujours ! 😉 )
Il marque également le moment où la cohérence de la Trame m’oblige à marquer une petite pause dans la continuation de ce cycle, que j’aime furieusement. Le “bye-bye”, nécessairement triste, qui suit donc le “hello Hangul E !!”
Si je le dois, c’est que tout l’aboutissement et une large partie du final de Vertigen se trouve(ra) dans le Seppenko Monogatari. Et surtout dans le second des tomes à venir : In-Yeon Rhapsody, dans lequel nous quitterons en grande partie le Japon pour nous centrer sur la Corée. C’est sur cette scène étrangère que le panthéon de Vertigen, et en particulier sa membre la plus éminente, doivent rencontrer leur destin.
Cette charrue ne peut pas être mise avant les boeufs prescrits.

Je n’ai aucune recommandation pour ce qui est de l’ordre dans lequel les volumes & cycles doivent / devraient être lus pour un maximum d’efficience. Je ne crois pas en l’efficience en lecture 😉 ; seulement aux chemins individuels, et au ‘à la carte’.
Cela dépend, très certainement, de votre goût de la linéarité (aka : tout dans l’ordre, en ligne chronologique) ou au contraire de votre nature de Sherlock (aka : votre éventuelle marotte de découvreur de signes).
// mais au cas où (cela puisse être utile) j’ai demandé aux lecteurs, à l’instant, ce qu’ils en pensaient – c’est par ici . L’auteur, après tout, n’est pas le mieux placé pour répondre à ces questions-là. //

 

En annexe ::
A QUOI S’ATTENDRE DANS HANGUL EXPRESS

Si certains fays-de-Frontier vous manquaient… ils sont *beaucoup* plus présents.
Au passage, on en découvrira d’autres, jusqu’alors à peine évoqués.

La présence de hauts personnages de Vertigen est également beaucoup plus élevée (massive litote !) et nombre de Fays ôtent leurs masques pour révéler leurs précédents visages faes.
Cette aristocratie croisera certains de ses pairs issus de territoires encore peu explorés.
Le tour operator vous fera voyager à tous les angles de la carte (Islande, Russie, Brésil, Chine, diverses cités américaines et capitales européennes) en sus du Japon, de la Corée, et de Frontier.

Qu’est le Grid ? _Qui_ est le Grid ? Ah ah ! = Pas du tout ce que les runners s’imaginaient. Et plus on se rapproche de cette vérité, plus *tout le monde* pâlit.

Existe-t-il des terres alternatives ? Ahhhh… Bonne question ! 😉
Rendez-vous là-bas !

Vale !
LS/.

 

 

 

Romaji Horizon :: enter the Grid…

Paru le 21/12/18…

GRIDLOCK CODA .one :: Romaji Horizon

Gridlock Coda I

GC.one :: Romaji Horizon — photographie de couverture de Mad Youri

Quatre égarés. Quatre trajectoires qui n’en finissent pas de se croiser et percuter. Le bushi impeccable, la prophétesse des ombres, la princesse des chats, le chasseur implacable. Quatre pièces, sur un damier de câbles et de flux incandescents, qui redéfinissent à chacun de leurs mouvements la carte des jeux et enjeux.
Sous leur course éperdue, l’envers du monde. Un autre univers, invisible, fascinant et périlleux ; une nouvelle réalité qui est devenue, pour ceux qui l’arpentent, la seule qui compte.
Le Grid.
Depuis Tokyo, point d’entrée capital de cette Cour des Miracles numérique, se déploient les méandres de la ‘grande grille’ ; échiquier où multinationales, politiques et profiteurs de toutes catégories traitent avec les rascals, les inhumains et les accros au vertige.
Ici, tout est recomposable à l’infini, et tout est à vendre : l’Histoire, l’avenir, les gâchettes et les âmes, et jusqu’au temps lui-même. Et il n’y a rien de plus fluctuant, relatif et hors de prix, au final, que cela : le temps.
C’est sur ce fil tendu, plus fragile et explosif qu’un datalink, que doit se jouer le destin des Fays, des Gridrunners et, au-delà, celui de l’univers en son entier.

Jalon capital du métacycle Transmeare, la série Gridlock Coda met en jeu, sur un même tapis vert, les univers entrelacés de Vertigen, Frontier, et l’ensemble de ‘la Trame’.
#Manga, #Jpop, #Kpop, #Kdramas, #Animés, #gaming… L’auteure trace ici un hommage trépidant au Cyberpunk et aux pop-cultures japonaises et coréennes.

432 pages.
édition brochée (17 x 22 cm)
ISBN 9791094902158
Photographie originale de couverture de Mad Youri
Design de couverture de Léa Silhol
21 décembre 2018 – Nitchevo Factory éd.

Troisième chant du Seppenko Monogatari

–> Secondairement, fait aussi partie du Dit de Frontier.

 

 

couve_gridlock_one.indd